Anastasie ou la censure du cinéma au Québec

Anastasie ou la censure du cinéma au Québec

Yves Lever


Le public québécois a-t-il european réellement accès aux oeuvres cinématographiques, et, si oui, dans quelles stipulations ? Dans quelle mesure ne les a-t-on pas mutilées ? Si ces oeuvres n'ont pas été projetées sur les écrans du Québec, quelles en sont les raisons ? Tout cela dépend de qui et de quoi ?

Anastasie ou l. a. censure du cinéma au Québec, en plus de répondre à ces questions, relate l. a. mise en position, l'exercice et los angeles disparition des diverses formes de censure du cinéma au Québec. Cette histoire begin avec les autorités religieuses qui considèrent les «vues animées » comme « une école du soir tenue par le diable » et qui tentent de faire interdire les projections le dimanche. L'État québécois légifère bientôt à son sujet : les moins de sixteen ans se voient refuser l'accès aux salles, on crée un bureau de censure qui research tous les movies avant leur projection en public. Ce comité a tous les pouvoirs pour les accepter, les refuser en tout ou en partie.

Cette censure, plus ou moins sévère selon les divers responsables, dure 60 ans. Mais, tout au lengthy de cette histoire, divers intellectuels et journalistes combattent ces atteintes à los angeles liberté d'expression. Cette lutte fait briller quelques lumières dans l. a. « Grande Noirceur ».

La construction québécoise n'est pas en reste. Elle connaît aussi ses histoires d'interdictions et de coupures, aussi bien à l'Office nationwide du movie que dans l'industrie privée.

Anastasie ou los angeles censure du cinéma au Québec est abondamment illustré et truffé d'anecdotes savoureuses qui ne laisseront pas les lecteurs indifférents.

Show sample text content

Download sample