Les Kâma-sûtra, suivis de l'Anangaranga

Les Kâma-sûtra, suivis de l'Anangaranga

Jean Papin, Vātsyāyana, Kalyāṇamalla


Texte intégral traduit du sanskrit par Jean Papin.

Écrits au début du XVIe siècle, l’Anangaranga est le dernier des grands traités érotiques indiens. Avec les célèbres Kâma-sûtra (vers IIe-Ve siècle), il constitue un quantity inédit et représentatif d’une culture amoureuse plus que millénaire.

Documents de foremost ordre sur les fondements de l. a. société indienne, ces deux classiques du savoir-vivre amoureux offrent le truculent tableau d’hommes et de femmes à l. a. recherche du bonheur, par tous les moyens possibles. Autant attachés aux voluptés de l’amour que les Kâma-sûtra, l’Anangaranga suggest en plus une category des zones érogènes en fonction des stages de los angeles lune, de même qu’un choix exceptionnel de recettes aphrodisiaques. Au-delà de ces curiosités piquantes, il accorde également à l. a. femme un statut jusque-là inédit.

Grâce à l’admirable travail de Jean Papin, qui a su rendre à merveille le ton, le rythme, l. a. fraîcheur et los angeles poésie des originaux, ce manuel du plaisir absolu est un incomparable texte de civilisation.

À vrai dire, on sait peu de choses sur Vâtsyâyana, l’auteur de ce grand « Livre de l’amour » que sont les Kâma-sûtra, et guère plus sur Kalyanamalla, celui de l’Anangaranga. Sinon qu’ils sont tous deux, à n’en pas douter, d’obédience brahmanique.

Le leading a dû vivre entre le IIe et le Ve siècle. Il a composé son ouvrage, comme il l’avoue modestement, en condensant des textes d’auteurs vivant de mille à deux mille ans plus tôt. Ce qu’a également fait Kalyanamalla, auteur de l’Anangaranga, qui était roi et régna aux alentours de 1520-1540.

Jean Papin est l’auteur de plusieurs livres originaux sur le yoga, le tantrisme ou l. a. food indienne, spécialiste de l. a. médecine ayurvédique dont il a traduit, également du sanskrit, le important traité.

Show sample text content

Download sample